Monday , 23 August 2021
enesfr
Home / Conseils / Comment faire une orthèse en silicone ?

Comment faire une orthèse en silicone ?

La confection d’orthèses de silicone, est l’une des techniques les plus utilisées dans le domaine de la podologie, puisqu’elle peut résoudre une multitude de problèmes si elle est bien réalisée. Bien qu’il peut être relativement facile de confectionner un dispositif avec du silicone, pour que le dispositif ait la forme et les dimensions adéquates, ceci au bon endroit, tout en réalisant et remplissant la fonction pour laquelle il a été conçu, relève de la science du podologue.

Réalisation d’une orthèse en silicone

Une orthèse de silicone est une orthèse élaborée artisanalement par le podologue et personnalisée pour chaque patient en fonction de sa nécessité ou de sa pathologie.

Il existe beaucoup de problèmes ou de pathologies liées aux pieds qui peuvent être résolues, avec l’utilisation de silicone podologique ou d’orthèses en silicone, comme par exemple, les séparateurs interdigitaux en friction et surpression, les protections pour orteils en griffe, en marteau, supra canalaire, infra canalaire et pour les Hallux Valgus,  les décharges et coussinets métatarsiens, les protections distales des orteils, les talonnettes…

Pour cela, il existe trois utilisations principales des orthèses :

  • Usage correctif : Ce sont ceux qui ont pour objectif de corriger un problème concret, comme par exemple en orthèse corrective pour les enfants,  les doigts infra ou supra canalaire, les aligneurs de doigts, etc.
  • Usage palliatif : Ce sont ceux qui ont pour objectif de réaliser des déchargements, surpressions, coussinets métatarsiens, protection Hallux Valgus, séparateurs interdigitaux, coussins de talon, etc...
  • Usage substitutif : Dans le cas de doigts amputés, bien que ce soit partiellement ou totalement. Il existe une possibilité très intéressante permettant de « cosmétiser », et donc de simuler de manière très réaliste, la prothèse.

Clés pour élaborer une orthèse en silicone

Le silicone est un matériau idéal pour la confection d’orthèse, grâce à sa capacité d’adaptation, sa facilité de travail et sa nature de matériau hypoallergénique, hydrophobe, anti-adhérent et élastique.

Spécialement en orthèse de podologie, le silicone se démarque par sa capacité d’amortissement, sa facilité de nettoyage et la possibilité d’obtenir une texture et une rigidité modifiable à volonté en fonction des besoins du podologue.

Pour travailler le silicone, à l’exception du silicone bicomposants -A et B-, nous allons avoir besoin d’un catalyseur, liquide ou en gel.

La différence entre un catalyseur liquide et un catalyseur en gel et sa forme à travailler. Avec le liquide il suffit de verser quelques gouttes dans la pâte préalablement déposée dans la main, et avec le Gel-Pâte, d’en mettre la quantité nécessaire.

Les quantités de catalyseur, aussi bien liquide que sous forme de gel, seront déterminées par la quantité de pâte à modéliser, et par la vitesse à laquelle nous voulons que le silicone sèche (plus il y a de catalyseur, plus le processus est rapide).

Un aspect important des catalyseurs, spécialement en ce qui concerne les liquides, est la clareté (ils doivent toujours avoir une couleur claire). Il faut également les maintenir dans des endroits secs, sans lumière et bien couvert.

Catalyseur pour la réalisation d’orthèses

 La base de l’élaboration de l’orthèse repose sur quatre points :

  • Choisir de manière adéquate la densité du silicone.
  • Suivre fidèlement les mesures et les proportions, autant avec la pâte de silicone qu’avec le catalyseur. Il est recommandé d’utiliser une balance de précision pour cela.
  • Bien pétrir avec la main, pour les modèles de pâtes, de manière énergique jusqu’à ce que la pâte soit bien mélangée et pétrie avec le catalyseur.
  • Respecter les temps, aussi bien au niveau du mélange des composants, qu’au niveau du temps d’application et de consolidation (si l’application est trop rapide l’orthèse n’aura pas la consistance adéquate et si celle-ci est trop longue, il se formera des fissures et le tout se cassera, c’est pour cela que cette étape est cruciale.  

Maintenant, voyons voir étape par étape comment construire une orthèse.

Choisir le silicone podologique adéquat

Il est important de se fier à des valeurs comme l’élasticité du silicone, sa dureté et sa composition (savoir s’il y a déjà la présence de catalyseurs ou si nous devons en rajouter). Il est ensuite primordial de tenir compte de la zone du pied où cela sera situé ainsi que la pression qu’il pourra supporter, tout en tenant compte de la taille de la zone. 

Avec tous ces facteurs pris en compte, ce sera au professionnel de choisir la silicone la plus adaptée au problème du patient, cependant il existe une série de recommandations basiques que nous pouvons faire en guise de point de départ.

Pour les orthèses palliatives de séparation, de réduction de la pression ou de douleur par contact ou par pression, l’idéal est celui avec le Shore le plus bas, comme le BLANDA BLANDA. La dureté moyenne en shore de ces modèles est de 2 à 4 shore approximativement (les plus mous du marché).

Silicone podologique Blanda Blanda

Dans certains cas, on a besoin d’une orthèse palliative, mais avec une meilleure consistance, comme c’est le cas avec certaines pathologies tels que les doigts surélevés ou dans le cas de séparations interdigitales. Dans ces cas précis, on peut également utiliser un silicone de dureté intermédiaire, de 11 à 15 de shore comme la PODIABLAND.

Pour les orthèses correctives ou orthèses infantiles, on utilise généralement une rigidité supérieure avec un Shore de 25-26. Dans ce cas il est très utile d’utiliser un silicone d’addiction comme ORTHOTICA, qui compte déjà les composants A et B- dans sa composition, mais qui est plus facile à travailler et possède une consistance plus adéquate pour ce type de pathologies.

Il existe d’autres modèles de silicones spécifiques pour la réalisation d’orthèses plus complètes et plus dures ainsi que pour la réparation d’orthèses ou pour certains cas spéciaux où l’on a besoin d’une épaisseur plus faible avec une texture plus fluide.

Les silicones fluides, comme Ortho 2000, permettent de fabriquer des orthèses avec un élément textile ou élastique, mélangé à du silicone, ce qui permet de fabriquer des orthèses plus fines, plus complexes et plus durables, par exemple pour les protections d’Hallux Valgus, les coussinets métatarsiens ou les omégas sur les orteils.

Ce type de silicone fluide doit être malaxé sur une surface en plastique et doit être mélangé avec des catalyseurs liquides. L’avantage est qu’ils permettent l’ajout d’un bandage tubulaire. Ils sont également utilisés, comme le polymère de silicone, pour la réparation d’orthèses endommagées ou détériorées.

Temps d’application et de consolidation de la silicone en orthèse

Le temps d’application est un des moments les plus critiques. Si le temps est trop long, il peut se former des craquelures et des fissures au niveau de l’orthèse, mais si c’est trop court, l’orthèse peut se déformer et ne pas avoir la consistance adéquate sur quelques zones.

 Le temps de consolidation aussi est fondamental sur le résultat final de l’orthèse. Si nous ne laissons pas consolider assez longtemps sur le pied du patient, le tout pourrait se déformer.

Ce processus dure quelques minutes et peut varier en fonction du type de silicones utilisés (plus il est mou plus il faudra de temps), de la quantité de catalyseur ajoutée (plus l’on en ajoute plus c’est rapide), de la température ambiante et des compétences du professionnel. Cependant, il est meilleur d’attendre environ 24 heures afin d’obtenir une vulcanisation compète.

Nécessités pour confectionner une orthèse de silicone :

  • Silicones de différentes densités. (en fonction du problème à traiter)
  • Catalyseur. (liquide ou gel, pour la condensation. S’ils sont de deux composants, ce n’est pas nécessaire).
  • Balance de précision.
  • Bloc d’orthèse, pour les fluides.
  • Bande tubulaire, pour les fluides.
  • Ciseaux.
  • Eau pour humidifier les mains (recommandé, pour ne pas avoir les mains collées)
  • Crème hydratante (recommandé, pour éviter les frictions et présenter l’orthèse d’une meilleure manière)

Nous espérons que vous avez aimé cet article et qu’il vous a aidé avec votre orthèse de silicone. Si après lecture, vous avez encore quelques doutes sur le silicone à utiliser, n’hésitez pas à nous contacter.